Les NEWS du site
Mise à jour page "optiques dans les phares".
26-Sep-2020

Mise à jour page "escaliers".
26-Sep-2020

Les lentilles de Fresnel : mise à jour.
1-Sep-2020

Cap Gaspe
29-Sep-2020
Ajout d'un nouveau phare

Fiers Ars
24-Sep-2020
Ajout d'un nouveau phare

Bout du monde
18-Sep-2020
Ajout d'un nouveau phare

Flotte en Re
17-Sep-2020
Ajout d'un nouveau phare

Saint Martin en Re
14-Sep-2020
Ajout d'un nouveau phare

Boulogne (jetee NE)
12-Sep-2020
Ajout d'un nouveau phare

Treport
9-Sep-2020
Ajout d'un nouveau phare

Carleton
27-Aug-2020
Ajout d'un nouveau phare

Pointe Duthie
27-Aug-2020
Ajout d'un nouveau phare

Pointe Bonaventure
27-Aug-2020
Ajout d'un nouveau phare








Les Sentinelles des Mers

Par Guy Detienne


Orfordness lighthouse.
English version :

(Chaque photo peut être agrandie par un clic de souris)

La côte d’ East Anglian est réputée dangereuse à cause de ses bancs de sable. Ceux-ci changent de place, ce qui rend l’approche des ports difficiles.
Cette partie de la mer du Nord est aussi pleine d’épaves, échouages sur ces bancs pourtant éloignés de la côte.

Les deux premiers phares ont été construits en 1637. Ils étaient en bois. Ils n’ont pas tenu et sont remplacés, en 1780, par deux tours en briques.
Mais déjà à l’époque la mer érode la côte. Douze ans plus tard, le feu antérieur est dans une situation délicate.
Il finira par s’écrouler à son tour. Le feu postérieur s’écroulera en 1887.

Un nouveau phare est construit en 1792. C’est le phare actuel.

Le phare en 1910.

En 1914, une optique du 1° ordre est installée sur une cuve de mercure. Des lentilles fixes sont installées aux fenêtres de la tour. Les secteurs sont ainsi maintenus. Sa portée est de 24 milles.

Le phare est gardienné par deux gardiens. Ils ont chacun leur habitation au pied du phare.

Il a sauvé de nombreuses vies, c'est son but.

Il a également joué un rôle important lors de la seconde guerre. Il a servi de repère à l'aviation.

Sur la photo ci-contre, on le voit dans son costume de camouflage.





Une particularité de ce phare réside dans le système de communication entre gardiens.

Dans la lanterne, il y a deux tuyaux vocaux. Ils sont repérés PK (gardien principal) et AK (assistant gardien). Chacun est connecté à l’habitation correspondante.
A chaque extrémité un sifflet est branché. Quand le gardien avait besoin de communiquer avec l’autre gardien, il soufflait dans le sifflet qui faisait siffler celui situer à l’autre extrémité.

Ainsi prévenu, ils pouvaient se parler par le tuyau.

Photo de 1951.

Le phare a été électrifié en 1959. L’automatisation est arrivée en 1964 ce qui a provoqué le départ des gardiens l’année suivante.

Mais la nature continue son œuvre et la mer se rapproche dangereusement.

Photo de 2005.

Trinity House, en charge du phare, décide qu’il ne peut plus rester en service.

Pour des raisons techniques et réglementaires, il ne pouvait pas rester à cet emplacement ni être déplacé.

Le phare est mis hors service le 27 juin 2013. L’équipement électrique est retiré ainsi que le mercure.

Sa démolition est envisagée.

Photo de 2015.


Orfordness Lighthouse Trust.
Le phare se trouve dans la réserve naturelle d’Orfordness.

Nicholas Gold, steward dans le parc, veut qu’il reste le plus longtemps possible comme symbole de la réserve. Il achète le phare et les bâtiments pour 2 000 £ et il crée l'Orfordness Lighthouse Trust.

Début 2014, des visites guidées et d’autres activités sont organisées. Ce qui a attiré des milliers de gens.




Durant l’hivers 2015-2016, les tempêtes ont bien érodé le rivage. Un appel aux dons est lancé.

Pour freiner l’érosion du rivage devant le phare, ils placent des sacs de gravier et de galets. Ces sacs sont enroulés dans du plastique et forment une énorme saucisse. C’est au total 4 rouleaux qui ont été placés.

Ce système a réduit l’effet des vagues et il a permis de réduire l’érosion de la plage.





En juillet 2019, malgré les efforts consentis, il n’est plus possible de le conserver. De plus, les tempêtes de l’hivers ont sonné le glas de ce phare.

Les petites maisons des gardiens se sont écroulées et la mer ronge le pied du phare. La fin est programmée.

Le East Suffolk Council a déterminé que le phare d'Orfordness était désormais dangereux et a ordonné sa suppression. La démolition est prévue début 2020.



Les négociations sont entreprises pour trouver une société de démolition qui peut faire le travail pour un budget limité.

Les accès ne sont pas simples et la plage doit être consolidée pour les engins.




Démantellement méthodique.
Le démantèlement était prévu pour le début du printemps. Mais l'arrivée du Covid a perturbé les plans.

La travail est confiée à Anglian Demolition d'Attleborough.

Les travaux ont commencé dans le courant du mois de juillet. Les éléments intéressants sont démontés.

Il est prévu de sauver autant d'objet historique que possible. Parmi ceux-ci, la lanterne, un coffret en bois abritant les lampes et des éléments de l'escalier.

Certaines autres pièces sont également sauvées. Le but est de pouvoir les exposer près du port d'Orford.





Le toit de la lanterne a été découpé et la lanterne désolidarisée de sa base.

Le tout a été descendu avec soin le 18 juillet 2020.

La lanterne fait quand même 14 tonnes.

La phase finale.






«D'ici mardi, tout sera terminé», a déclaré Nicholas Gold, propriétaire du phare et administrateur de l'Orfordness Lighthouse Trust.

M. Gold a déclaré que même s'il était triste de voir le phare s'effondrer, «le but était de le maintenir en vie pour que les gens puissent le visiter aussi longtemps que possible».

«Nous y sommes parvenus".

Remerciements.

Les remerciements vont d'abord à M. Gold et l'équipe de bénévoles qui ont fait un maximum pour retarder le démantèlement.
Ils ont ainsi permis à de nombreux visiteurs de se rendre sur le lieu et gravir une dernière fois ces escaliers.

Je les remercie également pour m'avoir permis cette page et vous faire partager l'histoire de ce phare et ses derniers moments.

Je remercie également les photographes qui m'ont permis la réalisation de cette page.