Les NEWS du site
NOuvelle région : les Açores - Graciosa.
18-Feb-2019

Nouvelle région : les Açores -Terceira.
15-Feb-2019

Mise à jour des marque-pages : Ecosse
5-Feb-2019

Gibalta
22-Feb-2019
Mise à jour du phare

Farol do Carapacho
19-Feb-2019
Ajout d'un nouveau phare

Ponta da Barca
18-Feb-2019
Ajout d'un nouveau phare

Farol da Ponta da Serreta
16-Feb-2019
Ajout d'un nouveau phare

Farol da Ponta das Contendas
15-Feb-2019
Ajout d'un nouveau phare

Farol do Arnel
19-Jan-2019
Mise à jour du phare

Coat Mer Amont
17-Jan-2019
Mise à jour du phare

Coat Mer Aval
17-Jan-2019
Ajout d'un nouveau phare

Nieuwpoort (3)
4-Dec-2018
Ajout d'un nouveau phare

Nieuwpoort (2)
4-Dec-2018
Ajout d'un nouveau phare


Les Sentinelles des Mers

Par Guy Detienne


Les phares et les feux.
Les phares et les feux sont les éléments majeurs de la sécurité maritime. Cet ensemble est appelé les "Etablissements de Signalisation Maritime" ou ESM.
Ils peuvent être visuels, lumineux, parfois sonores ou radio électriques.

Ils sont utilisés pour la navigation au large, lors de l'approche des côtes ou bien pour l'entrée dans un port ou un estuaire.

Le but de cette page est de définir ces éléments pour ne pas les confondre. Mais le travail ne sera pas simple.

Bonne lecture.
Définitions d'un phare.
Il y a d'abord l'origine du mot "phare" :

"Le mot phare vient du mot latin pharus, lui-même dérivé du grec Pharos (φάρος), qui est le nom de l'île où se trouvait le phare d'Alexandrie".

Il y a ensuite les définitions du dictionnaires, en voici une :

"Nom masculin. Tour élevée sur une côte ou un îlot, munie à son sommet d'une source lumineuse puissante qui guide les navires".

Il y a aussi une définition technique :

"dispositif de signalisation maritime constitué de 4 éléments principaux :

- un piédestal plus ou moins élevé par rapport au niveau de la mer. Cet édifice est bien souvent une tour située sur un promontoire (falaise, sommet surplombant la mer....),

- une lampe produisant de la lumière,

- un système optique pour concentrer cette lumière en la dirigeant vers l'horizon,

- une lanterne pour protéger la lampe et l'optique des intempéries."


Ces définitions plus ou moins complètes ne font pas la distinction entre un phare et un feu. Il faut donc voir plus en profondeur.
Phares et feux, ce n'est pas pareil. Oui, mais ...
La distinction entre un phare et un feu n'est pas évidente, il faut se tourner vers les organes officiels.

Il y a d'abord l'Association Internationale de la Signalisation Maritime (AISM). Pour eux, un phare est un édifice qui doit répondre à, au moins, 2 des 5 critères suivants :

  • Il doit être habité (ou avoir été habité).
  • Sa construction doit être composée de plusieurs bâtiments.
  • La hauteur de la lampe doit être à plus de 10 mètres du sol (ou du niveau de la mer).
  • Sa portée doit être supérieure à 15 milles.
  • Il doit servir à toute sorte de navigation.


Il y a ensuite une norme française. Un phare doit remplir 3 des 4 conditions suivantes :

  • Il doit avoir une des fonctions telles que grande atterrissage, atterrissage, grande route ou jalonnement.
  • Sa hauteur au dessus du sol doit être supérieure à 20 m.
  • Sa porté doit être supérieure à 20 milles.
  • il doit être composé de plusieurs bâtiments ou avoir eu la présence d'un gardien dans son histoire.

Ici, on voit que la France n'a pas retenu la norme internationale. Peut être pour limiter le nombre de phares.


Pour corser le tout, les normes en vigueur auprès des Phares et Balises sont un peu différentes. Un phare ne doit avoir que 2 des 4 conditions énumérées ci avant.

La différenciation entre phares et feux n'est pas gagnée d'avance !
Le classement des phares.
Les phares sont classés suivant plusieurs critères.

Le premier classement est fait sur base de la portée lumineuse :
  • un phare de "premier ordre" a une portée de 60 Km (32,4 miles),
  • un phare de "second ordre" a une portée de 40 Km (21,6 miles),
  • un phare de "troisième ordre" a une portée de 28 Km (15,1 miles).
Le second classement est fait sur base de la fonction (ce classement est aussi vrai pour les feux) :
  • Un phare de grand atterrissage : il signale la côte de très loin et il permet au marin de se repérer.
  • Un phare d'atterrissage ou de jalonnement des côtes : il signale le tracé d'une route très fréquentée. Les phares et feux d'« atterrissage secondaire » ou de « jalonnement » des côtes qui précisent le tracé d'une route très fréquentée à l'approche des côtes.
  • Un phare ou feu d'entrée de port : il signale l'entrée d'un estuaire ou d'un port.

Il y a un troisième classement. Il est plus anecdotique car il n'a aucune valeur. Ce classement est issu d'une remarque d'un gardien et elle a été reprise par des journalistes. Il est fait sur base des conditions de vie des gardiens :
  • les paradis, pour les phares situés à terre,
  • les Purgatoires, pour les phares situés sur des îles,
  • les Enfers, pour les phares situés en pleine mer,
  • l' Enfer des Enfers est le phare d'Armen.

Exemples de phares et de feux.


Phare de Nieuport.
Atterrissage, lampe à 28 m, portée 16 milles et habitation.