Les NEWS du site
Timbres australiens
14-Feb-2020

Nouvelle région : les Bouches du Rhône
30-Jan-2020

Nouvelle région : le Languedoc-Roussillon
28-Jan-2020

Collioure
20-Feb-2020
Ajout d'un nouveau phare

Mole Saint Louis
16-Feb-2020
Ajout d'un nouveau phare

Mont Saint Clair
15-Feb-2020
Ajout d'un nouveau phare

Onglous
14-Feb-2020
Ajout d'un nouveau phare

Fort de Brescou
12-Feb-2020
Ajout d'un nouveau phare

Port la Nouvelle
10-Feb-2020
Ajout d'un nouveau phare

Cap Leucate
8-Feb-2020
Ajout d'un nouveau phare

Port Vendres - Fanal
5-Feb-2020
Ajout d'un nouveau phare

Port Vendres - Mole
2-Feb-2020
Ajout d'un nouveau phare

Cap Bear
31-Jan-2020
Ajout d'un nouveau phare



Les Sentinelles des Mers

Par Guy Detienne


Cap Bear
Pays : France Région : Languedoc-Roussillon
Phare actuel.
Situation.
Pointe du Cap Béar

Caractéristiques du phare.
Caractéristiques générales (*):
Situation : pointe du Cap Bear, Port-Vendres.
Latitude / Longitude : 42°30’56'' N - 3°08’12'' E.
Monument classé : classé MH, 09/10/2012.
Gardienné : non.
Visitable : bientôt .....
NGA / Admiralty : 6020 / E0496
Construction (*):
Année de construction : 1905.
Matériaux : pierre de taille.
Architecte : Marcel Garau et Georges de Joly.
Entrepreneur : Bringer.
Couleur : non peint.
Hauteur : 27 m.
Forme : pyramidale de base carrée.
Nombre d'étages : -
Nombre de marches : -
Habitation : Oui, séparée.
Eclairage (*):
Optique : focale 0, 70 m à 3 panneaux au 1/5.
Lampe : -
Puissance : 250W.
Couleur : blanche.
Visibilité : 30 miles (55 km).
Code : Fl.(3)W. période 15s.
Hauteur de la lampe : 22,96 m.
Hauteur sur mer : 78,90 m.
Premier éclairage : 15 octobre 1905.
Electrification : 1947.
Automatisation : 1990.

(*) Les informations contenues dans ce tableau ne peuvent pas être utilisées pour la navigation.

Un peu d'histoire.
Le site a connu deux phares.
Le premier a été mis en service le 1 mai 1836. Le feu fixe était posé sur une tour cylindrique de 9 m de haut.
Placé dans un fort mais à une altitude trop élevée, il était trop souvent dans la brume ce qui le rendait inefficace.

Il est décidé en 1901 de construire un nouveau phare plus bas, sur la pointe du Cap. Pour cela il faut au préalable construire un chemin d’accès. C’est chose faite en 1902.
Un second phare est construit. Il est plus haut que le premier, le feu est à une hauteur de 79 m au-dessus de la mer.
Cette tour pyramidale, de base carrée, est une maçonnerie de pierres de taille de 27 m. La focale est à 22,96 m. Les logements des 3 gardiens (seul 2 seront construit) et les magasins de service sont construits en contrebas.

Sa construction est reconnue comme étant une des plus grandes réalisations du début du siècle. Un soin particulier est apporté à sa réalisation. Les matériaux utilisés sont de premier choix tel que granit, marbre et chêne.
Des carreaux d’opaline garnissent les murs intérieurs. Ils permettent de condenser l’humidité. Les mosaïques au sol, rampes en laiton et bronze, les marches en marbre rose, les lambris et parquet en chêne dans les chambres complètent l’ensemble.
La décoration de la coupole est faite de gueules de lions.

Il est allumé le 15 octobre 1905 mais entièrement terminé en juin 1906.

L’optique composée de 3 panneaux est montée sur une cuve à mercure et donne 3 éclats toutes les 20 secondes (15 secondes au départ).
Le feu est alimenté par le vapeur de pétrole puis il passe à l’acétylène.
Il est électrifié par l’installation d’un groupe électrogène en 1944. Le raccordement au réseau électrique se fait en 1947. Il est automatisé en 1990.

En 2004, toute l’électricité est remplacée. Il est actuellement équipé d’un changeur composé de 6 lampes de 250 W.

Visites.
Le phare est accessible. Il a été transféré et son accès devrait être possible à partir de l’été 2020.
Un agrandissement de chaque photo est possible par un click de souris.