Les NEWS du site
Timbres australiens
14-Feb-2020

Nouvelle région : les Bouches du Rhône
30-Jan-2020

Nouvelle région : le Languedoc-Roussillon
28-Jan-2020

Collioure
20-Feb-2020
Ajout d'un nouveau phare

Mole Saint Louis
16-Feb-2020
Ajout d'un nouveau phare

Mont Saint Clair
15-Feb-2020
Ajout d'un nouveau phare

Onglous
14-Feb-2020
Ajout d'un nouveau phare

Fort de Brescou
12-Feb-2020
Ajout d'un nouveau phare

Port la Nouvelle
10-Feb-2020
Ajout d'un nouveau phare

Cap Leucate
8-Feb-2020
Ajout d'un nouveau phare

Port Vendres - Fanal
5-Feb-2020
Ajout d'un nouveau phare

Port Vendres - Mole
2-Feb-2020
Ajout d'un nouveau phare

Cap Bear
31-Jan-2020
Ajout d'un nouveau phare



Les Sentinelles des Mers

Par Guy Detienne


Port Vendres - Mole
Pays : France Région : Languedoc-Roussillon
Feu actuel.
Situation.
Môle Est, port Vendres.

Caractéristiques du phare.
Caractéristiques générales (*):
Situation : Môle Est, port Vendres.
Latitude / Longitude : 42°31’22'' N - 3°07’03'' E
Monument classé : inscrit, MH le 12 octobre 2011.
Gardienné : non.
Visitable : non.
NGA / Admiralty : 6044 / E0504
Construction (*):
Année de construction : 1885.
Matériaux : métal.
Architecte : Parlier et Cutzach, Léon Bourdelles.
Entrepreneur : -
Couleur : -
Hauteur : 16 m.
Forme : 6 piliers et une plate-forme métalliques.
Nombre d'étages : un niveau.
Nombre de marches : -
Habitation : oui (?).
Eclairage (*):
Optique : feu fixe.
Lampe : -
Puissance : -
Couleur : rouge.
Visibilité : 11 milles (20 km).
Code : Oc.(3)R.- période 12s.
Hauteur de la lampe : 17 m.
Hauteur sur mer : 20 m.
Premier éclairage : 1er avril 1885.
Electrification : 2008.
Automatisation : 2008.

(*) Les informations contenues dans ce tableau ne peuvent pas être utilisées pour la navigation.

Un peu d'histoire.
Après l’extension du port, le feu de la redoute du Fanal ne suffit plus. L’approche du port reste difficile, le passage de la passe est délicat.
Vers 1880, il est décidé de construire un feu au bout de la jetée. Il doit être le plus léger possible car le môle est fait de blocs artificiels et il y a un risque de tassement. La construction en pierres est écartée.

Les feux métalliques existent depuis une dizaine d’années et ils ont fait leurs preuves. Il y avait déjà le phare Amédée, les Roches Douvres et le phare de Walde.
L’idée est donc de placer la chambre de veille et l’optique au sommet d’une charpente métallique constituée de 6 poutrelles. Les plans sont signés par Léon Bourdelles le 15 mai 1882.
Le feu est mis en service le 1° avril 1885.

La plateforme octogonale en bois repose sur ces poutrelles à 16 m de haut. L’abri du gardien est métallique. Le plafond est également en bois. La lanterne est posée au-dessus. Elle a un diamètre de 1,60 m et contient un feu fixe.

Au centre, un escalier en colimaçon permet l’accès à la plateforme.

Cette construction a très bien résisté. Il ne manque que l’escalier. Dégradé après une tempête en 2008, il a été retiré. Il était devenu inutile depuis l’automatisation et le passage au solaire.

Une marche a été conservée et elle pourrait servir de modèle pour une restauration à l’identique.

Actuellement, les interventions se font à l’aide d’une nacelle. L’abri ne contient plus que l’électronique.

Visites.
Le feu est accessible mais il ne se visite pas.
Un agrandissement de chaque photo est possible par un click de souris.