Les NEWS du site
Un phare en mer : la Vieille.
22-Feb-2018

Timbres autraliens.
20-Feb-2018

Timbres argentins
20-Feb-2018

Aix (Ile d')
21-Feb-2018
Ajout d'un nouveau phare

Creac'h
13-Feb-2018
Ajout d'un nouveau phare

Le Four
28-Dec-2017
Ajout d'un nouveau phare

Saint Mathieu
2-Dec-2017
Mise à jour du phare

Paard van Marken
31-Oct-2017
Ajout d'un nouveau phare

Hoorn
30-Oct-2017
Ajout d'un nouveau phare

Scheveningen
9-Oct-2017
Ajout d'un nouveau phare

Noordwijk aan Zee
15-Aug-2017
Ajout d'un nouveau phare

Katwijk aan Zee
14-Aug-2017
Ajout d'un nouveau phare

Strijensas
9-Aug-2017
Ajout d'un nouveau phare



Les Sentinelles des Mers

Par Guy Detienne


Creac'h
Pays : France Région : Finistère Nord
Phare actuel.
Situation.
Pointe de Créac'h, Ouessant.

Caractéristiques du phare.
Caractéristiques générales (*):
Situation : Pointe de Créac'h, Ouessant.
Latitude / Longitude : 48°27’33'' N - 05°07’044'' W
Monument classé : oui, 23 mai 2011.
Gardienné : non, depuis 2017.
Visitable : non.
NGA / Admiralty : 113-0004 / A1844
Construction (*):
Année de construction : 1861 - 1863.
Matériaux : maçonnerie lisse.
Architecte : Carcaradec, Maîtrot de Varennes et Rousseau.
Entrepreneur : Tritschler de Brest.
Couleur : bandes horizontales blanches et noires.
Hauteur : 54.85 mètres.
Forme : tour cylindrique.
Nombre d'étages : -
Nombre de marches : -
Habitation : oui.
Eclairage (*):
Optique : 4 optiques double sur 2 niveaux, focale 65 cm.
Lampe : 4 lampes aux iodures métalliques.
Puissance : 2000 W.
Couleur : blanche.
Visibilité : 32 milles.
Code : Fl.(2)W - période 10s.
Hauteur de la lampe : 47 et 50 m.
Hauteur sur mer : 74,60 mètres.
Premier éclairage : 20 décembre 1863.
Electrification : 1888.
Automatisation : 1988.

(*) Les informations contenues dans ce tableau ne peuvent pas être utilisées pour la navigation.

Un peu d'histoire.
L'île d'Ouessant avait un phare, le Stiff, mis en service en 1699. Seule la côte Est de l'île était balisée. Le programme de 1825 n'a rien prévu pour les environs de Ouessant. Mais le trafic maritime s'intensifie. Il fallait à la fois signaler la passage Manche, océan Atlantique et les abords de l'île.
La décision de construire un phare est prise en 1859. Les travaux débutent en 1861.
La tour cylindrique de 46,50 m est surmontée d'un feu à éclipses de 20 secondes en 20 secondes. Il est mis en service le 20 décembre 1863.
La tour est construite au milieu d'un bâtiment en U. On y trouve les logements des gardiens, ateliers, réserves et, plus tard, la centrale électrique. C'est en 1888 que le phare sera électrifié. L'optique est enlevée et placée sur le phare du Stiff. Une nouvelle optique double est installée
C'est en 1939 que l'optique actuelle est mise en service. Elle est double sur 2 étages avec des lentilles sur 8 panneaux et une focale de 0, 65 m.
Au début, il est équipé de 4 lampes incandescence de 3 000 W, puis (en 1969) de 4 lampes au xénon de 1600 W et enfin (en 1995) de lampes aux iodures métalliques de 2000 W.
Avec une porté de 32 milles (environ 60 km), il est le plus puissant d'Europe.
Il était aussi doté d'une corne de brume, portant à 18 km. Mais celle ci n'est plus en état de fonctionner.
Huit agents assurent son entretien et le suivi du télécontrôle de l’ensemble des établissements de signalisation maritime du Finistère avec une veille 24 heures sur 24. Le dernier gardien a quitté ses fonctions en 2017.

Visites.
Le phare est accessible mais ne se visite pas. L'ancienne centrale électrique abrite le "Musée des Phares et Balises".
Pour les heures et tarifs : voir sur le site.
Un agrandissement de chaque photo est possible par un click de souris.