Les NEWS du site
Nouveaux timbres : Allemagne.
28-Oct-2020

Nouvelle région : la Normandie.
26-Oct-2020

Mise à jour, intérieur Cordouan.
18-Oct-2020

Port en Bessin
26-Oct-2020
Ajout d'un nouveau phare

St-Vaast-la-Hougue
21-Oct-2020
Ajout d'un nouveau phare

Reville
20-Oct-2020
Ajout d'un nouveau phare

Barfleur
18-Oct-2020
Ajout d'un nouveau phare

Gatteville (2)
13-Oct-2020
Ajout d'un nouveau phare

Gatteville (1)
12-Oct-2020
Ajout d'un nouveau phare

cap Levi (2)
10-Oct-2020
Ajout d'un nouveau phare

cap Levi (1)
10-Oct-2020
Ajout d'un nouveau phare

Fort de l Ouest
9-Oct-2020
Ajout d'un nouveau phare

La Hague (Cap de)
6-Oct-2020
Ajout d'un nouveau phare



Les Sentinelles des Mers

Par Guy Detienne


Cap des Rosiers
Pays : Canada Région : Gaspesie
Phare actif.
Situation.
Cap des Rosiers, près de la péninsule de Gaspé.

Caractéristiques du phare.
Caractéristiques générales (*):
Situation : Cap des Rosiers
Latitude / Longitude : 48°51’22'' N - 64°12’03'' W
Monument classé : lieu historique en 1973
édifice fédéral du patrimoine en 1994.
Gardienné : non.
Visitable : oui.
NGA / Admiralty : 6936 / H1768
Construction (*):
Année de construction : 1858.
Matériaux : calcaire revêtu de briques et marbre en 1984.
Architecte : -
Entrepreneur : -
Couleur : couleur du marbre.
Hauteur : 34 m.
Forme : tronconique.
Nombre d'étages : 9
Nombre de marches : 122
Habitation : oui.
Eclairage (*):
Optique : Fresnel du premier ordre.
Lampe : lampes à vapeur de mercure.
Puissance : 400 W.
Code : Oc.W.- période 20 s.
Couleur : blanche.
Visibilité : 20 à 25 milles.
Hauteur de la lampe : -
Hauteur sur mer : 41,5 m.
Premier éclairage : 15 mars 1858.
Electrification : 1950.
Automatisation : -
Désactivé : -

(*) Les informations contenues dans ce tableau ne peuvent pas être utilisées pour la navigation. Lire l'avis en bas de la page d'accueil.

Un peu d'histoire.
Entre 1840 et 1848, de nombreux naufrages ont eu lieu au large du cap souvent avec des passagers. La nécessité d’un phare à cet endroit est devenue évidente.

L’accord de la construction date d’octobre 1853 et la date du premier éclairage est prévu pour septembre 1854.
Il a été impossible de respecter cette date, en cause l’impossibilité de trouver une pierre convenable dans les environs. De plus, il fallait creuser pour les fondations à près de 2,5 m. En fin 1854, c’est le début de la construction des murs de la fondation.
Un an plus tard, le phare a une hauteur de 6 m, un diamètre de 7,7 m et une épaisseur de mur de 2,23 m. Cela explique le retard. Le revêtement extérieur est constitué de deux rangées de briques, cela pour réduire le cout de la taille de la pierre et empêcher l’infiltration de l’humidité.

La hauteur finale est de 34 m avec 9 étages, en comptant le sous-sol et la salle de la lanterne. Ce qui fait de lui le phare le plus haut du Canada.
L’habitation des gardiens se font en même temps.
Il est mis en service 15 mars 1858.

L’optique est une lentille de Fresnel fixe du premier ordre. Elle a été fournie et mise en place par la société L. Sautter en 1857.
L’huile de baleine a été utilisée au début, puis remplacée par du kérosène en 1869. La vapeur de pétrole arrive en 1903 puis ce sera l’arrivée de l’électricité en 1950 avec une ampoule de 1000 W puis de 400 W.

En mai 1903, la firme anglaise Chance Brothers fourni en écran occultant. La caractéristique du feu change avec 15 s off et 5 sec on.

Les soucis commencent avec le revêtement. L’eau s’infiltre et se retrouve dans le mur intérieur. La première solution a été de mettre une brique blanche en 1954. Mais ce n’est pas la solution car en 1984, on y met du marbre.

L’habitation du gardien est démolie en 1956 et reconstruite. C’est sans compter sur les différents travaux d’entretien à l’intérieur depuis le début de sa mise en service.
En 2008, le phare fête ses 150 ans et le site est déclaré contaminé.

Le site est géré par des bénévoles qui forment le site historique maritime du phare de Cap-des-Rosiers. Ils financent ce qu’ils peuvent avec le revenu des entrées et des visites guidées;
Bien qu’il soit désigné « lieu historique » en 1973 et « édifice fédéral du patrimoine » en 1994. Cela ne suffit pas.

Pêches et Océans Canada, propriétaire des lieux, finance le strict minimum cad l’entretien du gazon …!
Le ministère fédéral ne souhaitant pas intervenir financièrement, veut le décréter excédentaire. Méthode radicale mais tout le monde a un doute sur son déclassement.
Les administrateurs du site historique maritime souhaitaient devenir propriétaire mais demandaient d’abord la remise en état.
En plus, fin juin 2019, le site devait être fermé en cause d’un manque de sécurité pour les visiteurs …. (info de juillet 2019).

Visites.
Le phare est accessible et il se visite.
Le site historique maritime propose des visites guidées. Une visite virtuelle est prévue pour ceux qui ne souhaitent pas gravir les 122 marches.

Pour les heures et tarifs : voir sur le site du phare.
Un agrandissement de chaque photo est possible par un click de souris.