Saint Mathieu

Pays : France Région : Finistère Nord
Phare actif.


Caractéristiques générales (*):
Situation : pointe Saint Mathieu.
Latitude / Longitude : 48º19’48'' N - 4º46’15'' O
Monument classé : classé le 23/5/2011.
Gardienné : non.
Visitable : oui.
NGA / Admiralty : 0104 / A 1874.1.
Construction (*):
Année de construction : 1835.
Matériaux : -
Architecte : Lamblardie.
Entrepreneur : François Ogor.
Couleur : blanche.
Hauteur : 37 m.
Forme : tour tronconique.
Nombre d'étages : -
Nombre de marches : -
Habitation : oui.
Eclairage (*):
Optique : Fresnel, 0,50 m de focale.
Lampe : halogénures métalliques.
Puissance : 250 W.
Code : Fl.W. - période 15 s.
Couleur : blanche.
Visibilité : 24 milles.
Hauteur de la lampe : 34 m.
Hauteur sur mer : 56 m.
Premier éclairage : 15 juin 1835.
Electrification : 1932.
Automatisation : 1996.
Désactivé : -
(*) Les informations contenues dans ce tableau ne peuvent pas être utilisées pour la navigation. Lire l'avis en bas de la page d'accueil.
Un agrandissement de chaque photo est possible par un click de souris.

Un peu d'histoire.

La présence d'une signalisation maritime est très ancienne sur cette pointe. C'est en 1691 que l'on se préoccupe plus sérieusement du balisage de l'entrée dans la rade de Brest. Un feu est placé sur le clocher de l'abbaye et un autre au Stiff à Ouessant (en 1699).
Ce feu à charbon n'est allumé qu'en automne et en hivers et il présente des risques d'incendie pour l'abbaye.
En 1695, une lanterne vitrée est installée et l'huile de poisson est utilisée comme carburant. La portée du feu est vite réduite, les vitres étant salies par la combustion.
Ce premier phare subit bien des modifications au cours des 120 ans qui suivent. En 1771, il est équipé d'un réflecteur métallique et sa portée est de 30 km. Et, en 1820, il reçoit un feu tournant avec réflecteurs métalliques et huile d'Argand. Mais la hauteur de la lampe est trop basse et la tour se délabre.
Le 15 juin 1835, le nouveau phare est mis en service. Sa construction consiste en une tour cylindrique haute de 36 m dont la base est entourée d'un bâtiment circulaire. Ce bâtiment contient les magasins et les habitations des gardiens. Son architecture rappelle le phare de Chassiron, construit en 1836.
Il dispose d'une optique de Fresnel. Le feu à éclipses a une portée de 35 km. Il est d'abord alimenté en huile de colza, en pétrole et finalement il est électrifié en 1932.
Le 10 octobre 1911, l'optique est modifiée. Elle est posée sur un bain de mercure et devient un feu à éclat. Sa portée passe à 27 miles.
C'est en juin 1963 que la tour a son aspect actuel, elle est peinte en blanc avec l'inscription "Saint Mathieu" en rouge.

Le phare n'est pas seulement un phare de position. Il est également équipé de feux à secteurs.
Avec le phare de Kermorvan, il donne l'alignement du chenal du Four, accès nord-sud de Brest. Avec le phare du Portzic, il balise l'entrée du goulet de Brest.
Le phare est classé monument historique en 2011.
L'extérieur a été remis en peinture en 2017.

Une page est dédiée aux photos de l’optique.


Visites

Le phare est accessible et se visite. Pour les heures et tarifs : voir sur le site. ou bien sur la page Facebook .